#136 Pourquoi immigrer en France va devenir plus difficile

Les députés français viennent de voter une loi qui risque de pénaliser les immigrés.

Le 19 décembre, le «Projet de loi pour contrôler l’immigration, améliorer l’intégration» a été adopté par l’Assemblée nationale. Si le Conseil constitutionnel en reconnaît la validité, il sera définitivement promulgué.

Comme l’a indiqué le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, l’ambition de cette nouvelle loi est d’aider les «gentils» immigrés (ceux qui viennent travailler dans des secteurs en tension) et de décourager les «méchants» (ceux qui seraient en France uniquement pour profiter des aides sociales).

Une fois de plus, le gouvernement français a décidé de placer l’immigration au cœur du débat national. Pour vous aider à y voir plus clair, Ingrid et Hugo vont vous présenter les mesures les plus controversées de ce projet.

Difficulté de l'épisode ?

3.4 / 5. Nombre de votes : 153

Pas encore de vote.

You just need to create a free account.

If you like the podcast, leave a review
on your favorite app to support us!

Transcription de l'épisode

[00:00:03] – Hugo

Episode 136 Pourquoi immigrer en France va devenir plus difficile ?

[00:00:14] – Hugo

Salut à toutes et à tous. Salut Ingrid, Comment ça va ?

[00:00:16] – Ingrid

Salut Hugo, Moi ça va bien Et toi ?

[00:00:18] – Hugo

Ça va ? Ça va. On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un sujet d’actualité qui a fait couler beaucoup d’encre dans les médias ces derniers mois. Ce sujet, c’est la nouvelle loi immigration. Donc si vous suivez l’actualité française, j’imagine que vous en avez déjà entendu parler. Et nous, avec Ingrid, on avait envie de revenir sur certaines mesures pour vous aider à mieux la comprendre.

[00:00:44] – Ingrid

Ouais, tout à fait. C’est un sujet qui est vraiment d’actualité. D’ailleurs, dans pas longtemps il va y avoir encore des nouvelles décisions par rapport à ça. Et donc on s’est dit que pour vous, ce serait intéressant d’en savoir un peu plus. Et aussi  de connaître peut être notre avis. Forcément, on peut pas s’en empêcher.  Donc peut être pour présenter rapidement déjà de quoi on parle si vous n’en avez pas entendu parler,  on parle du projet de loi pour contrôler l’immigration et améliorer l’intégration. Ça c’est le titre complet et c’est un projet de loi, donc une loi proposée par le gouvernement, qui a été adoptée définitivement le 19 décembre 2023. Donc, ça veut dire que le Sénat et l’Assemblée nationale se sont mis d’accord et que une majorité d’élus ont voté pour un texte. Voilà, avec pleins de mesures  qui vont permettre normalement  de contrôler l’immigration d’un côté et d’améliorer l’intégration des immigrés de l’autre côté.

[00:01:52] – Hugo

C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, non ?

[00:01:55] – Ingrid

Oui, voilà, c’est ça. En fait, Emmanuel Macron avait pendant sa campagne parlé de l’immigration et il avait dit qu’il ferait une loi qui normalement était une loi qui était assez demandée dans tous les camps, parce que c’est une loi un peu… Vous reconnaissez cette patte centriste et cette patte « en même temps » de celui qui veut jouer sur tous les terrains, de vouloir à la fois faire des choses bien entre guillemets pour les immigrés, pour les aider et en même temps quand même  de contrôler et de rendre les choses un peu plus difficiles de l’autre côté.

[00:02:33] – Hugo

Oui, et d’ailleurs ça a été repris par le ministre de l’Intérieur qui a eu une petite phrase pour résumer cette loi. Il dit que l’objectif, c’est d’être gentil avec les gentils et méchant avec les méchants. Alors quand on écoute le gouvernement, les gentils immigrés, ce sont ceux qui travaillent et qui se comportent bien, qui respectent l’ordre public, etc. Et les méchants, ce sont tous les autres, en particulier ceux qui, toujours d’après le gouvernement, les immigrés qui viennent en France uniquement pour profiter des allocations sociales, des aides sociales et ne pas travailler. Donc l’objectif de cette loi, c’était d’aider ceux qui viennent en France pour travailler ou étudier et de sanctionner tous les autres.

[00:03:22] – Ingrid

Et du coup, on peut, on peut trouver des mesures en théorie qui font plutôt plaisir à la gauche et d’autres qui font plutôt plaisir à la droite. Alors nous on va plutôt parler de mesures qui font plaisir à la droite et vous allez comprendre pourquoi. Mais Hugo, est-ce que tu peux nous citer au moins une mesure, est-ce que tu en as trouvé une, qui pourrait être vraiment gentille entre guillemets et qui pourrait faire tendre plutôt à gauche ?

[00:03:47] – Hugo

Oui, donc c’est vraiment cette mesure pour en fait les immigrés qui travaillent en France, dans les secteurs qui sont tendus, les secteurs sous tension, autrement dit les secteurs dans lesquels on a du mal à trouver de la main d’œuvre, c’est en particulier le BTP, bâtiment et travaux publics, donc tout ce qui concerne la construction, la restauration, l’aide à la personne également, par exemple dans les maisons de retraite pour s’occuper des personnes âgées. Ça, pour les entreprises en France, c’est très difficile de trouver des employés. Et dans certains secteurs, en particulier en Ile-de-France, plus de la moitié de ces emplois sont occupés par des immigrés. Le problème, c’est que beaucoup de ces personnes sont sans papiers. J’ai vu que même pour la construction des sites des Jeux olympiques, certains sous-traitants, certaines entreprises qui avaient été mandatées faisaient appel à de la main d’œuvre illégale. Donc, autrement dit, des travailleurs qui n’avaient pas de titre de séjour, qui n’avaient pas de papiers.

[00:04:54] – Ingrid

C’est scandaleux.

[00:04:55] – Hugo

C’est un peu scandaleux. Et là, l’objectif, c’est de  faciliter pour ces travailleurs l’obtention d’un titre de séjour. Alors en fait, dans la version définitive de la loi qui a été adoptée, ça ne change pas grand chose à ce qui existait actuellement, aux démarches qu’il est nécessaire de faire. La seule petite différence, c’est qu’avant, ces travailleurs avaient besoin d’être accompagnés par le chef de l’entreprise pour pouvoir faire leur demande de titre de séjour. Et maintenant, ils peuvent faire leur demande tout seul. Mais bon, on sait que souvent pour ces personnes  voilà, le français c’est pas leur langue maternelle, c’est des démarches administratives qui sont très compliquées. D’ailleurs, dans les agences d’intérim, les agences qui recrutent des travailleurs pour les envoyer dans des entreprises sur différentes missions, souvent il y a des personnes qui sont responsables de faire toutes ces démarches pour obtenir des titres de séjour pour leurs travailleurs. Et voilà, c’est un vrai parcours du combattant. C’est extrêmement compliqué. Mais a priori, cette nouvelle loi, ça ne va pas beaucoup leur faciliter la vie. Mais c’était un des arguments utilisés par la majorité pour dire voilà, c’est aussi une mesure de gauche entre guillemets, parce que ça va aider les travailleurs à obtenir des papiers.

[00:06:17] – Ingrid

Ouais, voilà. Donc à la base, il y avait quand même une bonne intention, en tout cas si on essaye de croire en l’honnêteté du gouvernement. Mais finalement, il y a aussi beaucoup, beaucoup de mesures qui font plutôt plaisir à la droite, si bien qu’il y a eu un parcours de la loi, on ne va pas vous citer tous les détails, mais assez compliqué et long. La loi a été rejetée en bloc avec une motion de rejet par tous les partis, donc gauche droite et extrême droite. Ensuite les partis ont dû s’arranger entre eux et finalement l’accord qui a été trouvé, c’est un accord qui a été voté ensemble par donc, le camp du président Emmanuel Macron – et encore pas par tout le monde – et qui a été largement voté, par contre, par la droite et l’extrême droite. La gauche, elle, elle n’a pas voté, parce que cette petite mesure que tu viens d’évoquer, Hugo, pour eux, c’était pas du tout satisfaisant, surtout au vu de  les difficultés nouvelles qui peuvent maintenant y avoir pour les personnes immigrées.

[00:07:25] – Ingrid

Et  donc on peut dire finalement que c’est une loi plutôt de droite, voire d’extrême droite. Et ça, c’est pas nous qui le disons, c’est Marine Le Pen elle-même et tous les députés du Rassemblement national en général, même si la première ministre ne voulait pas le dire, même si les députés du camp d’Emmanuel Macron ne voulaient pas le reconnaître. Finalement, c’est les députés de l’extrême droite qui ont dit eux-mêmes qui se félicitaient du projet que le projet était un projet qui suivait leurs valeurs et que eux, tout simplement, s’ils étaient élu, ils iraient encore plus loin, mais que c’était déjà sur la bonne voie. Donc ça, ça veut tout dire.

[00:08:09] – Hugo

Ouais, Marine Le Pen a dit que c’était une victoire idéologique pour le Rassemblement national, donc évidemment, ça fait le jeu du Rassemblement national. Ils sont bien contents de pouvoir s’attribuer une partie de cette loi. Mais c’est vrai que bon, on imagine que si la loi avait été écrite par le Rassemblement National, elle aurait été encore bien plus dure que la version qu’on a actuellement.

[00:08:36] – Ingrid

Oui

[00:08:37] – Hugo

Et les Français ? Ils ont l’air plutôt contents de cette loi, non ?

[00:08:41] – Ingrid

Ben oui. Et donc il faut le dire, puisqu’on va s’apprêter à critiquer, quand même, que la plupart des Français ils sont d’accord. Il y a un sondage qui montre que 70 % des Français sont satisfaits que cette loi ait été votée. Donc c’est quand même une grande, grande majorité. Et  de manière générale, c’est vrai que c’est plutôt une opinion majoritaire en France, même si elle tend un peu à descendre. Mais le fait qu’il y a trop d’immigrés en France, le fait qu’il y a trop de facilités pour les immigrés, etc. Voilà. Après c’est vrai qu’il y a des mesures si on les prend de façon isolée, qui peuvent paraître tomber sous le bon sens. Par exemple, le fait de ne pas pouvoir obtenir la nationalité si on a tué un policier. Voilà, ça c’est quelque chose qui fait plutôt consensus. Mais après, il y a d’autres mesures et c’est là où on veut en venir. Nous, on en a choisi trois en particulier  qui sont vraiment  plus polémiques. Et d’ailleurs il y a même plusieurs mesures qui risquent d’être retoquées par le Conseil constitutionnel.

[00:09:48] – Ingrid

Alors, est-ce que tu peux juste nous expliquer peut être ce que ça veut dire ? Et puis après on passe aux mesures qu’on va vous expliquer.

[00:09:55] – Hugo

Oui, alors ça, ça montre le courage du gouvernement, puisque… Alors, en fait, le gouvernement voulait absolument faire passer ce projet de loi. Pour Emmanuel Macron, pour ce second mandat, il y avait deux objectifs de priorité, c’était la réforme des retraites et cette loi pour l’immigration. Or, le gouvernement a subi un camouflet, une petite expression, un camouflet. Comment on pourrait expliquer ça ? Un revers, quelque chose… Voilà, une défaite. Une grande défaite à laquelle ils ne s’attendaient pas. Quand le projet de loi a été immédiatement rejeté sans même être débattu à l’Assemblée avec cette motion de rejet. Et du coup, dans l’urgence, pour que ce projet passe avant la fin de l’année, la première ministre a négocié avec le Parti des Républicains pour ajouter suffisamment de mesures de droite pour que ce projet soit voté par la droite, parce que le gouvernement a seulement une majorité relative, donc il a besoin du soutien du Parti des Républicains pour pouvoir faire valider ses projets.

[00:11:00] – Hugo

Et par contre, une fois que le projet a été adopté, une partie… Donc certains députés du gouvernement et le Président lui-même ont saisi le Conseil constitutionnel pour demander si ce projet de loi était bien valide. Et en fait, en faisant ça, ils espèrent que le Conseil constitutionnel va déclarer que certains articles, notamment les articles que le gouvernement a ajouté pour faire plaisir aux Républicains, eh bien que ces articles vont être jugés anticonstitutionnels et qu’ils vont être rejetés de la loi.

[00:11:30] – Ingrid

C’est quand même un comble.

[00:11:31] – Hugo

C’est un comble. Bon en soit, c’est de très bons stratèges. Bon, tout ça, c’est de la politique, évidemment, mais voilà, c’est un peu… C’est un peu agaçant quand on voit ce genre de stratégie.

[00:11:43] – Ingrid

Bon, on verra, on verra ce que dit le Conseil constitutionnel. La décision, elle devrait être autour du 25 janvier. Donc voilà, on verra si finalement toutes les mesures dont on va parler vont être validées ou non, mais  on va quand même les présenter. On commence par la première ?

[00:12:10] – Hugo

Très bien. Oui, on va commencer par parler du droit du sol. Le droit du sol, c’est le droit d’obtenir la nationalité française quand on est né en France, même si nos parents sont étrangers, si nos parents ne sont pas français, alors ça ne se fait pas tout de suite. En fait, il faut attendre ses 18 ans pour obtenir la nationalité française. Et il y a quelques conditions. Par exemple, il faut avoir résidé en France au moins cinq ans depuis l’âge de onze ans. Et voilà. Si on est né en France, même… Alors même que nos parents étaient étrangers et qu’on a passé cinq ans en France après l’âge de onze ans, à notre majorité, à 18 ans, on obtient automatiquement la nationalité française. Il y a même une démarche, il me semble, pour l’obtenir plutôt à partir de l’âge de treize ans. Si l’enfant avec ses parents en font la demande, ils peuvent… L’enfant peut obtenir la nationalité française, plutôt, à l’âge de treize ans.

[00:13:11] – Ingrid

Ouais, donc c’est pas un droit du sol comme on peut peut-être l’imaginer avec le fait de devenir français directement quand on naît. Il y a quand même un petit temps d’attente à avoir, mais au moins c’est automatique. Mais alors qu’est-ce qui va changer avec la nouvelle loi ?

[00:13:27] – Hugo

Donc avec la nouvelle loi, ce qui change, c’est que maintenant, le mineur doit faire la demande entre ses 16 et 18 ans, pour obtenir la nationalité française. Je crois qu’on ne sait pas exactement encore à quoi ça va ressembler cette demande au niveau administratif. Mais l’idée derrière ça, c’est de montrer que être français c’est pas automatique, il faut le mériter. Et on va demander à ce jeune, même s’il est né en France et s’il a passé plus de cinq ans en France, on va lui demander de montrer patte blanche. « Montrer patte blanche », c’est une expression pour dire.

[00:14:06] – Ingrid

De donner une preuve qu’ils ont vraiment… Ils viennent avec des bonnes intentions normalement, c’est ça, donc donner une preuve de sa bonne volonté.Voilà.

[00:14:17] – Hugo

Exactement. Donc il va devoir montrer patte blanche pour prouver qu’il mérite bien la nationalité française.

[00:14:26] – Ingrid

Et ça c’est quelque chose qui d’ailleurs avait déjà été fait dans l’histoire de France quand même, petite précision. Depuis la révolution en général, la France c’est un pays qui est plutôt pro droit du sol, donc qui tend vers cette idée que quand on est né ou en tout cas qu’on a passé beaucoup de temps en France, on peut devenir un citoyen français et les deux seuls moments dans l’histoire où ça, ça a été remis en cause, ça a été  sous le régime de Vichy, donc  c’était sous Pétain au moment de la collaboration avec les Nazis. Sans commentaire. Et la deuxième fois, c’était avec les lois Pasqua. Si vous avez suivi un peu les débats, vous avez peut-être beaucoup entendu parler de Charles Pasqua. C’était un ministre de l’Intérieur que nous on n’a pas connu, il me semble, Hugo mais que nos parents…

[00:15:21] – Hugo

Non.

[00:15:22] – Ingrid

En tout cas on l’entend beaucoup des générations précédentes. Apparemment, c’était une personne qui était réputée pour être un ministre de l’Intérieur très très dur, très très à droite, et donc même lui, il n’était pas allé aussi loin, parce que dans sa loi – qui ensuite a été a été modifiée une nouvelle fois – les enfants, ils pouvaient quand même, ils avaient plus de temps pour faire la demande. Là, c’est quand même très strict deux ans.

[00:15:50] – Hugo

Et il y a une condition supplémentaire aussi que j’ai oublié de mentionner, mais qui est très importante, c’est que le jeune ne doit pas avoir commis de crime. Si ce jeune a été condamné pour crime avant ses 18 ans, automatiquement la nationalité française lui sera refusée. Et ça, ça fait écho à un autre objectif de ce projet de loi, c’est de « protéger » les Français. Emmanuel Macron, après que ce projet de loi  a été adopté, il a mentionné à plusieurs reprises que c’était un bouclier pour les Français. Les Français ont besoin d’être protégés. Sous entendu, le danger, ce sont les immigrés qui sont en France. Avec tout ça, l’idée, c’est évidemment de jouer sur la peur des Français par rapport aux événements qui ont eu lieu ces dernières années et à faire comme d’habitude l’amalgame entre immigrés, musulmans, terroristes, criminels, etc. Et ça fait écho aussi à l’affaire Nahel, qui a eu lieu l’année dernière, bien que Nael n’avait commis aucun crime et c’est d’ailleurs lui qui a été assassiné par un policier. Mais ensuite on avait dit que c’était un petit délinquant etc., et que ça justifiait ou ça excusait en partie, le comportement du policier. Bref, tout ça pour dire que c’est un des objectifs aussi de cette loi d’après le gouvernement de protéger les Français et les protéger de qui ? Des immigrés.

[00:17:22] – Ingrid

Oui, parce que c’est vrai qu’il y a cette idée assez répandue que les enfants d’immigrés et en particulier les musulmans – c’est pas moi qui le dis je précise, c’est vraiment l’idée raciste diffusée dans la société française – que ces enfants d’immigrés, même s’ils sont nés en France, ils ne s’intègrent pas, ils n’aiment pas la France, ils n’ont pas le sentiment d’être Français et de vouloir servir la France, etc etc.

[00:17:47] – Hugo

D’ailleurs ils soutiennent l’équipe d’Algérie pendant les matchs de foot, donc ça c’est vraiment inadmissible, c’est intolérable.

[00:17:55] – Ingrid

Voilà, ça, c’est l’idée, l’idée un petit peu qui sous-tend cette mesure et du coup cette mesure, pourquoi nous on trouve.. Je pense que vous aurez compris avec notre ironie et la manière dont on en parle, on n’est pas du tout d’accord parce qu’on n’a pas du tout cette idée sur les jeunes enfants d’immigrés, beaucoup avec qui nous on a grandi et que on ne pense pas du tout que ce soit nécessaire ni bénéfique. Et puis surtout, on pense que ça va être complètement contre-productif. Si on dit à des jeunes « attention, vous n’êtes pas français, si vous voulez devenir Français, même si vous êtes allés à l’école pendant des années en France, même si vous êtes nés ici, il faut que vous fassiez une démarche administrative. » Et on sait que les démarches administratives, c’est assez compliqué, surtout quand on est un adolescent. Forcément, ça va leur donner l’impression de ne pas être des Français comme les autres. Je trouve que ça tombe sous le sens[/simple_tooltip]. Mais surtout, j’ai vu des études sociologiques qui montrent que c’est tout à fait ce qui risque de se passer et ce qui s’est passé d’ailleurs avant avec la première loi Pasqua dont on a parlé. Donc voilà, ça c’est la première mesure qu’on a décidé de vous présenter parce qu’on trouve que c’est complètement absurde.

[00:19:12] – Hugo

Oui, c’est vrai, on pourrait dire « c’est juste une petite démarche administrative, c’est pas la fin du monde, ça ne change pas grand chose ». Mais pour bien connaître la bureaucratie française, je peux vous dire que des choses qui peuvent sembler évidentes le sont rarement. C’est assez souvent très compliqué et c’est surtout au niveau symbolique que cette loi a une portée. Comme tu l’as dit Ingrid, il faut montrer qu’on mérite cette nationalité française. Et voilà, ça en dit long sur l’objectif de cette loi.

[00:19:52] – Ingrid

Il y a une autre mesure qui a été plutôt très critiquée à gauche, mais qui a été très, très sollicitée à droite et qui est sollicitée par les Français depuis longtemps parce qu’on en parle beaucoup dans les médias, c’est le fait de limiter les aides sociales pour les immigrés.

[00:20:13] – Hugo

Oui, c’est vrai. En fait, pendant longtemps, la principale critique qu’on entendait de la part des gouvernements contre les immigrés, c’était « les immigrés volent le travail des Français ». Sauf que maintenant, on se rend compte qu’il y a très peu de chômage en France et les immigrés sont nécessaires pour faire tous les jobs dont les Français ne veulent plus, comme on l’a dit dans la restauration, l’aide à la personne, etc. Donc on ne peut plus vraiment faire cette critique aux immigrés. Alors du coup on se rabat sur cette histoire d’aide sociale.

[00:20:44] – Ingrid

Oui, maintenant il y a même cette idée assez répandue qui n’est pas du tout prouvé scientifiquement, mais  que les immigrés viennent en France parce qu’ils savent que la France est un pays où il y a beaucoup d’aide sociale et que c’est donc leur objectif premier. Alors la nouvelle mesure, elle consiste à rendre plus difficile cet accès. C’est-à-dire que , par exemple pour l’API, elle l’aide personnalisée au logement qui est  une une somme qui est versée pour aider à payer son loyer maintenant, il faudra être résident depuis cinq ans ou travailler depuis trois mois ou être étudiant. Voilà, c’est les trois manières d’avoir les APL alors qu’avant c’était beaucoup moins long, normalement, tous les… Bon, il faut avoir une existence administrative sur le territoire, et après, comme tous les Français, et comme toutes les personnes qui vivent sur le territoire national, les immigrés pouvaient avoir droit aux APL. C’était à peu près la même chose pour d’autres allocations, notamment les allocations familiales qui est un sujet très important parce que c’est des allocations qui sont versées quand on a des enfants. Et maintenant, il faudra avoir travaillé depuis au moins 30 mois en France pour avoir le droit à ces allocations. Donc ça veut dire que les enfants d’immigrés, ils recevront ces allocations que si leurs parents travaillent déjà depuis plus de deux ans en France.

[00:22:12] – Hugo

En fait, les aides sociales qui sont visées en particulier par cette loi, ce sont les aides qu’on appelle non contributives, autrement dit les aides qu’on reçoit ou que les Français reçoivent automatiquement sans avoir besoin de contribuer, de cotiser, de verser des cotisations. Et voilà, c’est vraiment les aides sociales qu’on dont on va essayer de compliquer l’accès l’obtention pour les immigrés en France.

[00:22:42] – Ingrid

Et à noter que dans les débats, si vous les avez suivi, il a beaucoup été question de supprimer également l’aide médicale d’État, l’Ame. Ça c’est le fond qui permet aux personnes immigrées, même si elles sont en situation irrégulière, de quand même recevoir gratuitement des soins basiques pour tout simplement ne pas tomber malade ou ne pas mourir. Et ça, ça a été beaucoup débattu. Finalement, ça a été retiré, mais c’est quand même important à noter parce que c’est dans le même esprit l’esprit de limiter cette arrivée de ceux qui veulent profiter pour être en France, se faire soigner gratuitement, faire plein d’enfants, etc etc. Donc ça c’est l’objectif et la mesure.

[00:23:28] – Hugo

Oui, là on voit vraiment en fait qu’il y a un changement de paradigme. En fait, pour vous les auditeurs, en fonction du pays où vous vivez, ça peut vous sembler incroyable qu’en France il y ait une chose telle que cette aide médicale d’Etat, qu’on puisse venir en France illégalement et se faire soigner et avoir tous ces frais de santé pris en charge même si on n’a pas de papiers, si on est en situation illégale. Mais ça fait vraiment partie des fondements de ce qu’on appelle les valeurs universalistes en France, de traiter tout le monde de la même manière et de garantir certains droits à tout le monde, peu importe l’origine, la race ou la religion. Et  donc la droite et l’extrême-droite voulaient annuler en fait cette aide médicale d’Etat, parce que pour eux, c’est pas normal que la France paye pour les frais de santé de personnes en situation illégale. Mais c’est quelque chose qui fait vraiment partie de nos valeurs républicaines. Donc le gouvernement ici n’a pas cédé et on a réussi à maintenir cette aide médicale d’État.

[00:24:32] – Ingrid

Et alors ces mesures de limiter l’accès aux aides sociales, on peut dire que c’est le début d’une préférence nationale. La “préférence nationale”, c’est un concept qui est depuis toujours dans  les programmes des partis d’extrême-droite, donc du parti du Front national, puis du Rassemblement national, et c’est quelque chose qui avait été beaucoup revendiqué pendant la campagne présidentielle par Marine Le Pen. Elle disait vraiment qu’elle voulait instaurer la préférence nationale sur plein, plein, plein de sujets. Pas seulement ça, elle veut le faire pour tout : l’attribution des logements, les écoles, bref. Mais  c’est déjà une ligne qui a été franchie. Et ça, c’est la critique qui est beaucoup faite que, une fois qu’on a commencé à mettre de la préférence nationale pour quelques aides sociales, après ça va être beaucoup plus facile à justifier pour le faire sur beaucoup d’autres sujets. Et d’ailleurs, on attend très fortement la décision du Conseil constitutionnel là-dessus, parce que dans la Constitution, il est quand même écrit que  les droits sont universels, peu importe l’origine. Donc on verra bien ce qui se passe, mais a priori, il y a de grandes chances que ce soit retoqué par le Conseil constitutionnel.

[00:26:00] – Ingrid

On voulait parler du durcissement du regroupement familial. En quoi ça, ça va changer normalement ?

[00:26:06] – Hugo

Ouais. Alors le regroupement familial, c’est tout simplement le fait pour un immigré de faire venir sa famille après un certain temps en France. Alors, avant cette loi, un étranger qui vivait en France en situation régulière avec un visa ou un titre de séjour, il avait le droit de faire venir sa famille, donc  son ou sa conjointe et ses enfants mineurs après 18 mois de résidence régulière sur le sol français, après un an et demi. Maintenant, avec cette loi, ça va prendre plus longtemps parce qu’il faudra attendre 2 ans, 24 mois. Et en plus, il va y avoir des conditions supplémentaires, par exemple pour la femme ou le mari de cette personne,  eh bien il ou elle devra montrer qu’il a  certaines une certaine connaissance du français et également il devra être âgé d’au moins 21 ans, alors que c’était 18 ans avant, pour avoir le droit d’immigrer en France. Alors, je ne sais pas exactement à quoi vont ressembler les examens de français, mais on sait que c’est toujours un moyen assez facile de refuser une autorisation à quelqu’un. Et ça peut sembler particulièrement injuste, parce qu’on imagine que dans les pays les plus pauvres, prendre des cours de français pour avoir un niveau minimum, c’est pas forcément accessible. On n’a pas forcément accès à Internet et à tous les supers podcasts gratuits, dont InnerFrench fait partie, évidemment. Donc voilà, ça, ça va grandement compliquer le regroupement familial.

[00:27:46] – Ingrid

Encore une fois, l’objectif c’est d’éviter ce qu’on appelle entre guillemets un appel d’air, donc c’est à dire une raison qui ferait venir les immigrés vers la France. Là, en fait, c’est encore l’idée que les immigrés savent très bien que la France pratique le regroupement familial, donc ils envoient tous leurs hommes en France pour qu’après ils fassent venir leur famille nombreuse avec femme et enfants. Voilà, c’est vraiment ça l’idée et c’est l’idée qui est qui est évoquée dans les médias complètement de cette manière.

[00:28:18] – Hugo

Voilà, le gouvernement veut bien que les hommes viennent, mais uniquement pour travailler dans les secteurs sous tension, pour faire le travail dont les Français ne veulent pas et si possible, s’ils peuvent laisser leurs femmes et leurs enfants dans leur pays d’origine pour qu’on n’ait pas besoin de leur verser des allocations familiales, c’est encore mieux. Donc ça, pour le gouvernement, c’est un bon immigré.

[00:28:39] – Hugo

C’est les gentils immigrés selon Gérald Darmanin.

[00:28:43] – Hugo

C’est gentil les immigrés qui viennent travailler pour un salaire de misère, qui contribuent en plus parce qu’on ne l’a pas dit, mais les immigrés qui travaillent en France, même ceux qui sont sans papiers, ils ont un bulletin de salaire et donc ils payent des cotisations sociales, ils payent des cotisations sociales et en retour ils ont pas le droit à grand chose.

[00:29:04] – Ingrid

C’est clair. Donc vous avez compris, encore une fois, on a choisi une mesure qui nous paraît complètement absurde et scandaleuse. C’est vrai qu’il y avait d’autres mesures avec lesquelles on était un peu plus modérés, mais c’était pas le plus intéressant à raconter. Et là pour dire, en fait, la problématique, c’est qu’elle va pénaliser surtout les femmes. Et il faut quand même préciser que l’idée selon laquelle la plupart des femmes arrivent en France avec le regroupement familial, elle est fausse. C’est seulement 15 % des femmes immigrées, donc c’est pas non plus énorme. Ça n’empêche que ça arrive beaucoup plus pour les femmes que pour les hommes. Les hommes, eux, c’est seulement 5 % qui arrivent avec le regroupement familial. Et du coup, si on limite complètement le regroupement familial, on risque de déséquilibrer ce ratio entre hommes et femmes parmi la population immigrée et aussi d’empêcher une voie de migration pour les femmes, alors même que c’est celles qui ont le plus de difficultés dans leur pays. Elles subissent des violences spécifiques, elles sont largement victimes des crises économiques aussi, des violences intrafamiliales etc etc. Et en plus le chemin vers la France est bien plus difficile et semé d’embûches pour elles. Mais voilà, je pense que vous avez compris l’idée de pourquoi le regroupement familial peut être complètement une mauvaise chose et surtout pour les femmes. Et c’est donc ce qui montre que c’est une mesure qui est même antiféministe je dirais.

[00:30:36] – Hugo

On va s’arrêter là. Je pense qu’on a déjà parlé pendant un petit moment. Bon, en guise de conclusion, on pourrait dire que la France ne fait pas exception. Il y a beaucoup de pays occidentaux qui sont en train d’adopter des lois similaires pour durcir les  conditions d’immigration. Et en général, quand ce genre de chose se passe, c’est jamais bon signe, ça montre qu’il y a un climat de peur, un climat de tension. Donc voilà, j’aime pas être pessimiste, je pense que les médias le font déjà suffisamment. Mais c’est vrai que ce genre de mesures, ce genre de lois en général, ça, ça va plutôt dans la mauvaise direction.

[00:31:21] – Ingrid

Et ça peut toujours aller plus loin quand on commence à faire sauter des limites.

[00:31:26] – Hugo

Exactement. Et j’ai vu un édito l’autre fois. Enfin, c’est quelque chose que j’ai lu plusieurs fois mais que l’histoire se répète. Et les années 20 du XXIᵉ siècle commencent à ressembler un peu à celle du XXᵉ siècle. Donc voilà, espérons qu’on va réussir ou en tout cas que nos gouvernants vont réussir à tirer les leçons du passé pour éviter de tomber dans les mêmes écueils. Je sais pas, on a le droit d’avoir de l’espoir, mais voilà ce qu’on voulait vous dire en tout cas sur cette nouvelle loi immigration. Merci à toutes et à tous de nous avoir écouté jusque là et on vous dit à bientôt, à bientôt.

[00:32:05] – Ingrid

Merci.

[/content_control

Ces épisodes pourraient vous intéresser aussi

29 réponses

  1. Bonjour Ingrid et Hugo,
    Merci pour cet épisode qui est très intéressant tout comme les 135 épisodes précédents !
    Vous trouvez toujours des sujets fantastiques pour nous étrangers pour améliorer notre vocabulaire.
    Je vais écouter encore plusieurs fois aussi cet épisode pour mémoriser les expressions, les tournures et des mots que je ne connaissais pas jusqu’à présent.
    Merci encore une fois vos traveaux !

    1. Hugo et Ingrid,

      Depuis un an, J’écoute fidèlement votre podcast. Ça me plait d’écouter sujets qui m’intéressent comme vous deux choisissez.

      J’ai un commentaire sur le podcast récent à propos d’immigration.

      Aux états unis ou j’ai vécu la plupart de ma vie, il y a des programmes de travailleurs invitées (ou contracté). Un problème majeur par ceux-ci c’est qu’ils ne peuvent pas changer des employeurs. Le fait que les travailleurs sont redevables et coincés avec un seul employeur les est très restrictif.

      Pourtant je crois que c’est mieux que les travailleurs eux-mêmes font les démarches pour acquérir emploi en France. I y aura beaucoup des intermédiaires que les aident avec les formalités administratives. Le problème est qu’il faut les règlementer aussi aux intermédiaires.

      Je dois préciser que je suis dégoûté par la nouvelle loi française.

      Mille merci,

      Rick Mines

    1. Je veux aussi remercier à Hugo et Ingrid pour donner un exposé et critique autant important et compréhensif— vraiment un tour de force. Vous montrez vous-mêmes pas que comme des enseignantes mais aussi comme des critiques sociaux.
      Je veux dire que j’ai trouvé cet épisode beaucoup plus avancé que le dernier, et pour ça je suis reconnaissante… parmi de nous, il y en a beaucoup qui vous ont suivi pendant plusieurs ans et ont fait du progrès.

  2. Merci à tous les deux pour cette très belle émission. Je suis un réfugié et un père de 3 enfants avec un statut politique venant en France. Je vis dans le sud de la France depuis environ 6 ans et permettez-moi de vous faire part de mon impression. La France est un très beau pays, à l’exception de ses politiciens et de ses médias. tous les jours, sans exception, on parle des musulmans dans les médias. je n’allume plus la télévision avec mon petit garçon pour qu’il ne soit pas affecté. et cet enfant est dans le système éducatif français. maintenant, nous devons être un peu empathiques, pourquoi devrions-nous exiger la citoyenneté dans un tel pays. Je regarde le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse, le Danemark, etc. aucun d’entre eux n’a de tels problèmes. comme je l’ai dit, les politiciens français ont un sujet très utile comme l’islam et l’islamisme dans leurs mains et ce sujet leur apporte des votes. et un autre sujet, malheureusement, on parle de laïcité tous les jours, j’en suis fatigué. la laïcité n’est absolument pas cela. Une autre loi est l’exigence du niveau B2 pour la citoyenneté. C’est vraiment drôle, ces politiciens ne savent pas ce que B2 veut dire. L’image de la France est vraiment très mauvaise en termes de justice et de libertés. J’ai beaucoup d’amis ingénieurs médecins étrangers, ils ne veulent pas venir en France, ils préfèrent les Pays-Bas, l’Allemagne et le Canada. Je donne cet exemple parce que je me demande pourquoi. merci encore.

    1. Fatih, je trouve cela très inquiétant! Mais (presque) la même chose nous arrive aux Pays Bas, ou récemment l’extrême droite a fait un grand succès lors des élections et est maintenant le plus grand parti. Je crains une troisième guerre mondiale dans un avenir pas trop lointain…
      Tout à fait inattendu hier une loi a été adopté pour les demandeurs d ‘asile, à la grande déception de Geert Wilders, de extreme droite.

      1. Vous avez raison quand il s’agit la situation dans des autres pays europeens. Je suis Britannique et ici le gouvernement essaie de deporter les demandeurs d’asile au Rwanda, avec l’aide d’une loi Kafkaesque qui declare le Rwanda comme un pays sur quand le plus haute cour dans notre system judiciaire a clairement indique que ce n’est pas. Neanmoins, je peux bien comprendre les sentiments forts de monsieur Yilmaz sur la situation particuliere en France. C’est dommage.

        1. Merci Rae, je pense qu’il est important d’échanger (ou partager) les choses à l’échelle internationale!
          Cela fait du bien.🥰

          Un grand merci à Hugo et son équipe de faciliter des opportunités!

    2. Fatih,
      Je peux seulement imaginer comment un réfugié et père pourrait se sentir dans la situation actuelle en France. Je suis très reconnaissante à vous d’avoir eu le courage de partager de votre expérience dans un forum publique. En fait, il semble que malgré qu’il y a une vague mondialement (et aussi en Allemagne) contre les immigrants, pour le moins, il y a une grande opposition à la même vague en Allemagne; si la même existe en France, je n’ai pas entendu de ça. Je suis Canadienne, et je peux dire que depuis un longtemps, nous avons un program scandaleux pour les fermes qui amène les travailleurs agricols du Caribe pour séjours seulement en été, presque sans aucun droit. Jusqu’au maintenant il n’y a pas une menace au droit du sol mais tous peut changer avec notre prochaine élection. Malheureusement l’ascension de l’extrême droit existe partout. Et d’ailleurs, votre français est super… je suis envieuse et sûre que vous pouvez réussir avec le B2. Courage!

    3. Salut Fatih

      Si tu pense que le Royaume-Uni n’a pas ce problème, tu te trompes ! La France et le Royaume-Uni sont très semblables, en ce qui concerne les polémiques sans fin contre les “immigrants illégaux”, les “extrémistes islamiques” (c’est-à-dire les musulmans), les personnes qui “ne partagent pas nos valeurs”, de la part des politiciens de droite et de notre terrible presse de droite. Essayes d’accrocher à l’idée que de nombreuses personnes ordinaires ne sont pas d’accord, même si leur voix est moins souvent entendue.

      Bonne chance!

  3. Si aucun j’ai déjà dit une seule fois, je dis maintenant : tous les podcasts de vous m’a augmenté ma compréhension de cette lingue très belle qu’est celle française. Je remercie beaucoup pour ça !

  4. En tant que Turc, je suis d’accord avec la droite française (au moins en partie).
    J’ai visité Paris pendant 1 mois ; Ils ont une culture très différente que nous. J’ai vu le drapeau français imbibé de sang au Musée des Invalides. Lors de la bataille de Verdun, j’ai vu des gens aux jambes coupées et aux bras coupés… ceux qui ont sauvé la France au prix de leur vie (comme dans tous les autre pays).

    Les gens qui ne respectent pas le peuple et les valeurs de la France ne peuvent espérer être respectés. Je pense que le dernier mot sur cette question appartient aux enfants des soldats dont le sang a été versé sur le drapeau invalide… Peut-être qu’il repose en paix…

    1. Et tu n’as rien vu sur les 7 000 tirailleurs sénégalais de l’armée française qui sont morts pendant la fameuse bataille des Verdun ? Pendant la Seconde Guerre mondiale, ce sont 21 500 Africains et Malgaches + 16 600 Maghrébins qui ont été tués en défendant la France. Peut-être que leurs descendants ont leur mot à dire aussi, non ?

  5. Bonjour à tous, c’est Vishwa d’inde, Merci pour les deux Ingrid et Hugo de m’avoir enseigné l’importance de la langue et commemt que nous puissions le profiter en tant qu’un francophone. Vraiment, j’ai passé quatre ans à apprendre cette langue romantique. Un telle question posant leur niveau de français qu’il ont procuré. J’en pense des B1 ce qui n’ont pas des preuves d’un accord de ne le plus appris par coeur. Il serait préferérable de vous d’inscrire sur le niveau avancé afin de touver d’un emploi dans la vie professionelle.
    Merci d’avoir lu cette commentaire a été faite d’un gamin de 13 ans

  6. C’est une conversation qui m’explique beaucoup de details de la société et de la loi françaises. On a avancé au delà des titres dans les journaux. J’apprécie l’explication des attitudes de la droite (et aussi de la gauche). J’ai peur que beaucoup de gens de la gauche partagent et soutiennent les démarches décrites ici.
    Merci pour être si approfondi sur la situation française.

  7. Un sujet brûlant, Ingrid et Hugo, et merci pour le reportage détaillé. Je comprends bien vos arguments, mais peut-être avez-vous aussi constaté l’ampleur du virage à droite en Allemagne. Le nombre de réfugiés – y compris en provenance d’Ukraine – est immense, les communautés sont à leurs limites et des réglementations meilleures et plus intelligentes sont nécessaires de toute urgence.

    1. Quant à l’immigration en France, elle doit être sérieusement revue car, avec de soi-disant bonnes intentions, elle crée des divisions et des groupes de personnes qui n’ont jamais rien en commun. La peur et la haine… voilà ce que je vois… et oui, j’aimerais que la culture française domine. Comme pour le soi-disant “multiculturalisme”, je ne vois pas d’apport culturel réel de la part des nouveaux arrivants. A l’exception de la cuisine peut-être. L’intégration est nulle aussi.

  8. Merci pour vos explications de la loi qui était adopté. Je suis britannique, propriétaire d’une maison en France (et possède titre de séjour). Je suis retraité et ne cherche pas ni à besoin d’aide sociale . Je voudrais savoir si les restrictions s’applique aux gens qui veulent immigrer en France après Brexit. Ils sont beaucoup.

  9. Merci Hugo pour cet épisode très important ! J’ai bien aimé connaître um peu de cet projet de loi. Hugo, j’apprends beaucoup de vous podcasts! Je me souviens quand j’ai commencé à les écouter…. vous parliez lentement, ce qui m’a bcp aidé, car j’avais du mal à comprendre ce que j’écoutais quand je n’avais pas la transcription . Maintenant je comprends presque tout facilement et le mieux, c’est que quelque chose que je ne comprends pas il y a la transcription à vérifier ! Je vous remercie beaucoup !!!!

  10. bonjour félicitations de m’avoir permis d’apprendre le français merci beaucoup !!!! même si je ne suis pas du tout d’accord avec toi. les lois qui seront adoptées en France expliquent exactement en quoi les règles précédentes étaient erronées par les gouvernements de centre-gauche français, italien, etc. !et l’image de la France, etc. sont là, visibles pour presque tout le monde. désolé pour votre position. salutations mais je vous suivrai toujours de toute façon.

  11. On m’a dit que je parlais au niveau C1. Je pense que mon niveau se situe en réalité entre B1 et B2. Ma compréhension orale n’est pas mauvaise, surtout grâce à ce podcast. Je paie Hugo et j’écoute Hugo parce qu’il est pas du tout difficile à comprendre. Ingrid est au moins deux fois plus difficile à comprendre. Pour un public de niveau intermédiaire, je pense qu’elle parle un peu trop vite. D’un autre côté, l’épisode qu’elle a fait sur sa jambe cassée a été fait à un rythme beaucoup plus lent et n’était pas difficile à comprendre.

  12. Très clair et interessants. Merci tous les deux.
    Et l’histoire se répète parce que * ce qu’on apprend de l’histoire est qu’on n’apprend jamais les leçons d’histoire* (Hegel approxativement!)

  13. Je suis meme un immigrant aux Etat-Unis, mais Je crois qui on doit suivre les loi. Il y a trop des immigrants ici que ne respectent pas les lois ni s’adaptent au style de vie Americain. Peut etre qui le pais fait des exceptions in cas d’urgence, mais ne pas tout le temp.

  14. Bonjour Hugo et Ingrid,

    J’ai beaucoup apprécié cet épisode sur la nouvelle loi sur l’immigration en France. Les questions d’immigration en France et aux Etats-Unis sont différentes, mais les politiques des deux pays évoluent dans la même direction (souvent mauvaise), vers la droite. Il est dommage que, partout dans le monde occidental, la peur de l’autre gagne du terrain. Votre passion et votre compassion pour les immigrés me font chaud au cœur. Aux États-Unis, du moins, nous sommes tous des immigrés. J’aimerais que les gens s’en souviennent.

    Du bon côté des choses, votre passion a fait que vous parliez vite, ce qui est bon pour notre français !

Laisser un commentaire

jours
heures
minutes

Upcoming course price increase on August 1st
Last chance to enroll at the current price!

Inscription podcast