#37 - 10 expressions françaises

10 expressions françaises
Viktor Kiryanov sur Unsplash

Vous devez vous connecter ou vous enregistrer (c’est gratuit !)

Écouter le podcast sur Spotify

Écouter le podcast sur iTunes (iPhone & Mac)

Même après plusieurs années à apprendre le français, il est souvent difficile de comprendre les Français quand ils parlent. On a presque l’impression qu’il s’agit d’une autre langue !

Si c’est le cas, c’est en partie parce qu’ils utilisent beaucoup d’expressions qu’on ne trouve pas dans les livres de grammaire.

C’est pour ça que j’ai décidé de créer un guide gratuit des expressions pour comprendre le français oral. Dans ce podcast, je vous parle en détails de 10 de ces expressions et je vous donne des exemples pour les utiliser.

Vous découvrirez aussi l’histoire de Sophie, une auditrice anglaise du podcast qui a vécu un vrai conte de fées en France !

Le morceau au début de l’épisode est Lonely Blue de King Krule.

Pour m’aider, vous pouvez laisser une évaluation sur iTunes.
Merci !

3 réflexions au sujet de “#37 – 10 expressions françaises”

    • En fait, c’est beaucoup moins compliqué que le « rhyming slang » en l’Angleterre et en l’Australie: « dead horse » veut dire « tomato sauce », « frog and toad » veut dire « the road » etc. !

Laisser un commentaire

#37 – 10 expressions françaises

Salut à tous ! Aujourd’hui j’ai une surprise pour vous…

[00:00:12] Salut à tous et bienvenue dans ce 37ème épisode ! Déjà deux semaines depuis la dernière fois. Le temps passe vraiment vite, c’est fou. Je ne sais pas comment ça se passe de votre côté, mais moi je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Vendredi dernier, je suis allé au concert d’un artiste anglais que j’adore et qui s’appelle King Krule. Il a seulement 23 ans mais il a un talent et une voix incroyables. En fait, je l’avais déjà vu à Paris il y a 4 ans et le concert était génial. Vendredi dernier, c’était la première fois qu’il venait à Varsovie, parce que oui, si vous ne le savez pas, j’habite à Varsovie, et il a encore fait un super show avec son groupe. Évidemment, il chante en anglais donc ça n’est pas très utile pour apprendre le français, mais si vous aimez le style dark wave / new wave, je vous conseille de l’écouter ; King Krule – K-I-N-G K-R-U-L-E. Allez, je vous mets juste un petit extrait pour que vous vous fassiez une idée.

[King Krule – Lonely Blue]

[00:02:03] Ok, fermons la parenthèse musicale. J’imagine que vous êtes curieux de savoir quelle est la surprise que je vous ai préparée. En français on dit parfois « la curiosité est un vilain défaut ». Ce sont surtout les parents qui disent ça à leurs enfants quand ils posent trop de questions. Mais heureusement on l’entend de moins en moins. Je dis « heureusement » parce que c’est vraiment une expression stupide à mon avis. Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que la curiosité est une grande qualité, surtout chez les enfants ! Donc vous avez raison d’être curieux !

[00:02:46] Vous vous rappelez peut-être que j’avais envoyé un email début janvier pour vous demander si vous aviez des suggestions pour améliorer le podcast. Et beaucoup de personnes ont répondu qu’elles voulaient plus d’expressions, surtout des expressions pour comprendre le français oral. Dans les podcasts, j’essaye de ne pas trop en utiliser car sinon c’est difficile de suivre ce que je vous raconte. Et puis il y en a beaucoup qu’on emploie seulement dans certaines situations, quand on parle avec quelqu’un par exemple. Donc ça ne serait pas naturel de les utiliser ici.

[00:03:29] Alors à la place, j’ai décidé de vous faire un guide avec toutes ces expressions. Pour tout vous dire, ça m’a pris plus de temps que je pensais parce que j’ai passé plus de trois semaines à l’écrire. Dedans, il y a 198 expressions, mais j’ai mis seulement celles qui sont vraiment utiles pour comprendre le français oral. Vous ne verrez pas d’expressions idiomatiques du XVIIème siècle que personne n’utilise ! C’est souvent le problème avec certains guides, ils se concentrent sur ce genre de phrases mais pas sur celles qui sont vraiment essentielles. Et vous verrez que j’ai aussi mis des exemples pour chaque expression, comme ça vous saurez comment les utiliser. Elles sont classées par thème comme la vie quotidienne, le travail, les relations amoureuses, les réactions positives, les réactions négatives, etc. etc. Il y a aussi les traductions en anglais et des MP3 pour que vous puissiez entendre la bonne prononciation et vous entraîner à répéter. Si vous apprenez tout ça, je vous garantis que vous comprendrez beaucoup mieux quand vous entendrez des Français parler. Et le mieux dans tout ça, c’est que ce guide est totalement gratuit !

[00:05:00] Donc là vous vous demandez sûrement : mais Hugo, on peut le trouver où ce guide des expressions ? Très bonne question, mes amis ! Si vous êtes membre du site innerFrench, vous l’avez normalement déjà reçu par email en avant-première. « En avant première », ça veut dire : « avant la présentation officielle ». Comme quand on regarde un film au cinéma avant sa sortie officielle, « en avant-première ».

[00:05:30] Si vous n’êtes pas membre du site, vous pouvez l’obtenir en allant sur innerFrench.com/expressions (avec un « s ») et en vous inscrivant à ma liste d’emailing. Ne vous inquiétez pas, je déteste les spams donc je ne vous enverrai pas des tonnes d’emails. Mais de temps en temps, vous pourrez recevoir des informations intéressantes ou des surprises comme ce guide des expressions.

[00:06:02] J’espère vraiment qu’il va vous plaire et que vous allez le trouver utile. Il m’a demandé pas mal de travail, mais ça me fait plaisir de vous aider à progresser en français. Surtout que je reçois de plus en plus d’emails de votre part, des auditeurs du podcast, et ça me motive énormément. Vous ne pouvez pas savoir le plaisir que ça me donne de lire vos histoires et tous les efforts que vous faites pour apprendre le français. C’est très impressionnant et c’est une vraie source d’inspiration pour moi. Par exemple, il y a quelques semaines, j’ai reçu cet email de la part de Sophie :

[00:06:47] « Cher Hugo,

Je m’appelle Sophie et je suis une jeune femme de 26 ans originaire du nord de l’Angleterre. Je suis une fidèle auditrice de ton excellent podcast depuis quelques temps maintenant et tu m’as tellement aidé que je voulais vraiment te remercier pour ce cadeau. Mon aventure avec le français est un peu bizarre, unique et ressemble plutôt à un conte de fées. Donc peut-être que je devrais commencer par : Il était une fois ? Non, ça serait trop long je crois…

Mais bref, je suis allée en France (il y a presque 18 mois) pour travailler pour une famille plutôt aisée à Paris. Quand j’ai débarqué à l’aéroport Charles de Gaulle, la mère de cette famille m’a dit qu’ils étaient dans leur maison de vacances en Normandie et qu’elle avait réservé un taxi pour y m’emmener. À cause des embouteillages parisiens ce jour-là, le chauffeur de taxi et moi étions coincés pendant des heures et des heures. Ennuyeux, non ? Eh bien non ! Bien que j’étais très prudente (une jeune femme seule dans un pays étranger) et malgré une différence d’âge et de culture, il y a eu un vrai coup de foudre entre nous deux. Cependant, je n’écoutais pas mon coeur à ce moment-là, après tout, j’avais parlé à cet homme seulement quelques heures !

Il m’a déposé devant un vrai palais où la mère m’attendait, je lui ai dit merci et au revoir. Mais mon séjour avec cette famille était loin d’être un rêve malgré leur richesse et le beau cadre. D’un côté ils étaient très gentils (avec le confort et les bons repas) mais de l’autre la mère se montrait parfois cruelle et injuste. Donc au lieu de voir mon français s’améliorer, j’ai perdu toute confiance en moi. Je me déconnectais et la situation était si insupportable qu’un jour j’ai quitté la famille.

Sur le plan émotionnel, je me sentais traumatisée par cette expérience et, malgré mon amour pour le français, à ce moment là je n’arrivais même plus à regarder un livre français. Mais chaque conte de fées doit avoir un prince, non ? Au moment où j’étais au plus mal, j’ai reçu un texto de Christophe, le chauffeur de taxi qui m’avait emmenée en Normandie. Il m’a dit qu’il n’arrêtait pas de penser à moi et il m’a invitée à dîner au restaurant à Paris. Malgré mes sentiments pour lui, mon côté rationnel était encore un peu méfiant… Mais réflexion faite, j’ai accepté à condition de se retrouver dans un endroit animé. Nous avons passé une soirée très romantique à Montmartre et tout le monde connaît la suite !

Si je te raconte ça aujourd’hui, c’est parce que grâce à Christophe, je suis retombée amoureuse de la langue française et j’ai retrouvé mon assurance. Il va émigrer pour vivre en Angleterre avec moi avec l’intention peut-être de se marier un jour. Mais pour le moment, nous nous relayons pour nous nous rendre visite et je fais tout ce que je peux pour améliorer mon français. Hugo, tu es une énorme partie de ce processus. J’écoute ton podcast au même endroit tous les jours…une ancienne carrière où je promène mon chien, et même si mon français parlé est toujours affreux à mon avis, ma capacité à comprendre s’est énormément améliorée. Donc pour conclure ce mail trop long, tu aides les gens plus que tu ne peux l’imaginer… Tu me donnes de plus en plus d’assurance et tu me permets de mieux communiquer avec l’amour de ma vie, alors voilà, est-ce qu’il existe quelque chose de plus magique que ça?

Kind regards,

Sophie »

[00:11:05] Alors là, merci beaucoup Sophie pour cet email ! C’est vraiment une histoire magnifique, on pourrait en faire un film ! Et je suis flatté d’en faire un peu partie. Je suis désolé que la mère de cette famille n’ait pas été sympa avec toi. Malheureusement on croise parfois ce genre de personnes, mais il ne faut pas les laisser nous toucher. Surtout que ton français est excellent, très naturel, et que tu as un vocabulaire très riche ! J’imagine que c’est un peu grâce à Christophe mais surtout grâce à ton amour de la langue et à tes efforts. Je suis sûr que tu vas continuer de prendre confiance en toi et que bientôt, plus personne ne pourra te déstabiliser ! En tout cas, j’espère que Christophe pourra bientôt te rejoindre en Angleterre et je vous souhaite plein de bonheur à tous les deux !

[00:12:04] Donc vous voyez, avec ce genre d’emails, c’est impossible de ne pas être motivé ! Quand je me lève chaque matin, c’est un plaisir de me mettre au travail parce que je sais que ce je fais est vraiment utile. Je sais que j’aide des gens, que ce soit mes élèves ou vous, mes auditeurs, à apprendre une nouvelle langue qui leur donnera plein de nouvelles possibilités ! On ne sait pas toujours quelles sont ces possibilités. Ça peut être pour notre carrière, pour se faire de nouveaux amis ou même pour trouver l’amour comme Sophie ! Le seul moyen de le savoir, c’est d’apprendre et de prendre du plaisir ! Si un jour vous vous sentez moins motivés, pensez à toutes ces possibilités, ces aventures qui vous attendent, et je suis sûr que vous reprendrez vos efforts !

[00:13:00] Bon je vois qu’on est déjà à la moitié du podcast et on n’a toujours pas commencé à parler du sujet principal ! Je vous ai promis une sélection de 10 expressions tirées de mon guide. C’était assez difficile d’en choisir seulement 10 parce que, comme je vous l’ai dit, il y en a quasiment 200. Mais finalement j’ai fait mon choix donc sans plus attendre, on va s’y mettre !

[00:13:34] Justement, « se mettre à », c’est la 1ère expression dont je vais vous parler. Vous avez sûrement déjà entendu le verbe « mettre ». Il fait partie de ces verbes qu’on entend souvent mais qui sont difficiles à mémoriser car ils ont beaucoup de significations différentes. Par exemple, on peut « mettre quelque chose sur la table » et ça veut dire « poser ». Souvent quand il y a une réunion au travail, tout le monde met son portable, son smartphone, sur la table. Quand je travaillais en entreprise, je trouvais ça un peu bizarre et je me demandais pourquoi les gens faisaient ça. Surtout qu’ils oubliaient toujours de le mettre en silencieux, donc ils recevaient des messages, des appels ou des notifications toutes les deux minutes. Du coup la réunion était tout le temps interrompue et ça n’était vraiment pas productif. Mais j’ai fini par comprendre que c’était un moyen de montrer sa place dans la hiérarchie de l’entreprise. Plus on interrompait la réunion à cause de son portable, plus on était quelqu’un d’important et de très occupé. Bref, on s’éloigne un peu de notre sujet, j’étais en train de vous parler du verbe « mettre » et de ses différents sens. Alors on peut mettre quelque chose sur la table, mais on peut aussi « mettre la table », et là ça veut dire « préparer la table » pour le repas. En France, ce sont souvent les enfants qui doivent faire ça. Les parents sont occupés à faire la cuisine donc ils demandent à leurs enfants de « mettre la table ».

[00:15:19] Bon, mais tout ça, ça ne nous dit pas ce que signifie l’expression « se mettre à ». C’est très simple : « se mettre à », ça veut dire « commencer à faire quelque chose ». On peut l’utiliser avec un nom, par exemple : « je vais me mettre à la peinture ». Si quelqu’un vous dit ça, ça signifie qu’il veut commencer un nouveau hobby, qu’il veut commencer à peindre. Mais on peut aussi l’employer avec un verbe comme : « il s’est mis à crier », pour dire : « il a commencé à crier ». Si vous écoutez des Français parler, vous allez entendre qu’ils utilisent souvent « se mettre à » à la place de « commencer à ». Pourquoi à votre avis ? Eh bien parce que c’est plus court donc ça va plus vite ! Par exemple, dans « il a commencé à crier », il y a 8 syllabes (il-a-co-mmen-cer-à-cri-er) et dans « il s’est mis à crier » il y’en a seulement 6 (il-s’est-mis-à-cri-er) donc c’est plus rapide. Mais attention, quand vous utilisez cette expression, il faut toujours un complément. Vous ne pouvez pas juste dire « il s’est mis ». Il faut un complément : « Il s’est mis à faire quelque chose ».

[00:16:52] Deuxième question un peu plus technique, savez-vous par quoi on remplace le complément d’un verbe qui utilise la préposition « à », comme « s’intéresser à » ou « penser à » ? On le remplace par « y », par la lettre « y ». Par exemple : « tu t’intéresses à la peinture ? Oui, je m’y intéresse. » Dans la réponse, « y » remplace « la peinture ». Ou encore : « Tu penses souvent à ton travail ? Oui, j’y pense souvent ». Par contre, quand ce complément est une personne, on utilise les pronoms toniques. Par exemple : « Tu penses souvent à ton père ? Oui, je pense souvent à lui » et pas « j’y pense souvent ». Donc avec l’expression « se mettre à », on utilise aussi « y ». On peut demander à quelqu’un : « On s’y met ? » et ça signifie : « On commence ? ». Ou alors « Je m’y suis pas encore mis » pour dire « je n’ai pas encore commencé ». Là, je sais exactement ce que vous pensez. Vous vous demandez pourquoi les Français ajoutent tous ces petits mots incompréhensibles. Vous avez peut-être l’impression que vous ne serez jamais capable de comprendre tout ça. C’est vrai qu’au début c’est difficile et décourageant. Mais ne vous inquiétez pas car si vous apprenez ces structures, vous commencerez à les détecter dans les conversations et à les comprendre. Ensuite, vous serez capables de les utiliser sans penser à tous les éléments qui en font partie, en utilisant simplement la structure comme le font les Français.

[00:18:45] Justement, un deuxième petit mot qui pose souvent problème, c’est le mot « en ». Vous vous rappelez qu’on utilise « y » pour les compléments avec la préposition « à ». Eh bien « en » remplace en général les compléments avec la préposition « de ». Pas seulement, c’est vrai, là je simplifie un peu. En tout cas, il y a aussi beaucoup d’expressions avec « en » où il ne remplace pas vraiment de compléments, où il fait juste partie de la structure. Par exemple, les Français demandent souvent « t’en es où ? » ou « c’en est où ? ». Imaginez une scène avec deux amies qui parlent à la terrasse d’un café parisien, et une demande à l’autre : « t’en es où avec Paul ? ». En fait, elle veut savoir ce qui s’est passé récemment entre son amie et Paul. Peut-être que la dernière fois, son amie s’était disputée avec Paul, donc elle lui demande si ça va mieux. Bref, elle veut connaître la situation actuelle. En anglais on demande : « comment sont les choses entre vous ? », et en français on pose la question : « vous en êtes où ? » ou alors « c’en est où entre vous ? ».

[00:20:08] À votre avis, combien de mots il y a dans cette expression, dans l’expression « t’en es où ? ». Il y en a 4 : « tu » (le sujet), « en » (le complément), « es » (l’auxiliaire être) et « où » (l’adverbe de lieu). Je sais, on pense qu’il s’agit d’un seul mot parce que les Français font parfois l’élision de « tu » et ils disent juste « t’ ». Au lieu de dire « tu en es où », ils disent « t’en es où ». Ça rend la compréhension plus difficile pour les étrangers. C’est à cause de ces petits détails que quand vous regardez un film français, vous pouvez avoir l’impression de ne rien comprendre. La seule méthode vraiment efficace à mon avis, c’est de passer le plus de temps possible avec la langue, d’écouter des émissions de radio, des podcasts, de regarder des vidéos sur Youtube et des films, pour que votre oreille s’habitue à ces combinaisons de sons. Après un certain temps, vous verrez que vous serez capables de les reconnaître, d’identifier toutes ces petites phrases. Et puis surtout, vous pouvez utiliser mon guide gratuit car il y a 3 pages dédiées aux expressions avec « en » et « y ». C’est clair tout ça ? Alors on continue.

[00:21:38] On va parler d’un verbe que vous connaissez tous, le verbe « visiter ». Le problème, c’est qu’en français on ne peut pas l’utiliser pour parler d’une personne. Vous pouvez visiter Bordeaux ou le Musée du Louvre, mais vous ne pouvez pas « visiter » votre amie Julie. Vous ne pouvez pas dire « j’ai visité mon amie Julie le weekend dernier ». Vous pouvez dire « j’ai rendu visite à mon amie Julie le weekend dernier » avec le verbe rendre. Mais c’est assez formel donc en général les Français disent plutôt « je suis allé voir mon amie Julie le weekend dernier », on utilise « aller voir quelqu’un » ou tout simplement « voir quelqu’un ». C’est une erreur que j’entends souvent mais qui est facile à corriger donc essayez d’y penser !

[00:22:34] Ensuite, une autre expression qui peut être très utile quand vous fixez un rendez-vous avec quelqu’un. Imaginez que vous êtes en vacances à Paris pour une semaine et vous voulez aller dîner au restaurant avec votre ami Marc. Vous savez que Marc est très occupé, et vous vous avez beaucoup de temps libre comme vous êtes en vacances. Donc vous souhaitez demander à Marc quel est le meilleur jour pour lui, le jour qui sera le plus pratique. Vous pouvez lui poser cette question : « Quel jour t’arrange ? » ou « Quelle heure t’arrange ? » pour fixer l’heure. Tout simplement : « Quel jour t’arrange ? ». Et Marc va par exemple vous répondre qu’il est libre le jeudi soir pour aller au restaurant avec vous. Pratique, non ?

[00:23:23] Maintenant, imaginons que l’agenda de Marc change très souvent et qu’il n’est pas sûr d’être disponible, d’être libre. Il vous dit qu’il sera peut-être disponible le jeudi mais qu’il n’en est pas encore sûr. À ce moment-là, vous pouvez lui répondre : « Ok, tiens-moi au courant ». Cette expression, « tenir quelqu’un au courant », veut dire : « informer quelqu’un de l’évolution de la situation ». Si Marc vous répond « je te tiendrai au courant », ça signifie qu’il vous dira plus tard s’il est disponible ou pas. Donc je répète : « tiens-moi au courant » pour que quelqu’un vous informe et « je te tiendrai au courant » si vous voulez informer quelqu’un plus tard.

[00:24:14] Finalement, quelques jours plus tard, c’est bon, Marc confirme votre dîner. Vous êtes très content parce que vous ne l’avez pas vu depuis longtemps. Alors vous lui envoyez un SMS pour lui dire : « Super, je suis excité de te revoir ! ». Le problème, c’est que si vous écrivez ça, Marc va se poser des questions sur vos intentions, parce qu’en français « être excité » a une connotation sexuelle, ça veut dire qu’on est excité sexuellement. Donc les Français disent rarement ça et c’est mieux si vous évitez de le dire vous aussi. À la place, si vous voulez montrer à Marc que vous êtes impatient de le revoir, vous pouvez écrire : « j’ai hâte de te revoir ». Quand on a hâte de faire quelque chose, ça signifie qu’on est impatient que ça arrive. Ou si vous voulez montrer que vous êtes content à l’idée d’aller au restaurant ensemble, vous pouvez tout simplement répondre : « Super ! » ou « Génial ! ».

[00:25:19] Ok, ça nous fait déjà 6 expressions. Maintenant, nous sommes jeudi soir et vous retrouvez votre ami Marc au restaurant. Malheureusement vous n’avez pas réservé de table et quand vous arrivez, un serveur vous dit : « Il y a pas mal de monde ce soir donc je ne sais pas si nous aurons une table de libre ». Avec le contexte, en voyant tous les clients dans le restaurant, vous comprenez que « pas mal de monde » signifie : « un nombre assez élevé de personnes », « beaucoup de personnes ». C’est un peu contre-intuitif comme il y a le mot « pas », mais vous savez peut-être que l’expression « pas mal » a un sens positif. Quand on dit qu’un film est « pas mal » par exemple, ça signifie qu’il est assez bien. Par contre, si le serveur vous dit qu’il n’y a « pas grand monde », ça veut dire qu’il n’y a pas beaucoup de clients. « Pas grand monde » = « peu de gens ». Il y a plusieurs expressions avec « le monde » qu’on utilise très souvent à l’oral en français donc là aussi, c’est bien de les connaître.

[00:26:32] Mais imaginons un autre scénario. On est jeudi soir, vous avez rendez-vous avec Marc. Ça fait 10 minutes que vous l’attendez devant le restaurant et il n’est toujours pas là. Vous savez que les Français ne sont pas très ponctuels donc vous ne vous inquiétez pas. En général 10 minutes de retard, c’est quelque chose qu’on peut tolérer. Vous attendez 30 minutes de plus, vous essayez d’appeler Marc mais il ne répond pas. Apparemment, il vous a posé un lapin… Donc « poser un lapin », vous comprenez, ça signifie « ne pas venir à un rendez-vous ». C’est une expression idiomatique assez drôle quand vous pensez à cet animal adorable qu’est le lapin, mais assez triste quand ça vous arrive. Ça fait vraiment partie de la langue quotidienne donc n’hésitez pas à l’utiliser, mais ne le faites jamais, ne posez jamais de lapin à quelqu’un !

[00:27:37] Et pour finir, on va parler un peu d’argot. L’argot, ce sont les mots qui sont propres à un groupe social particulier. Par exemple les mots qui sont utilisés par les jeunes pour que les adultes ne les comprennent pas. Ces mots sont souvent très amusants et certains deviennent tellement populaires que tout le monde se met à les utiliser. Dans le guide, je vous ai mis une liste de ceux qui sont les plus populaires et de leur signification. Par exemple le mot «  fringues » qui signifie « des vêtements ». On peut dire à quelqu’un : « j’adore tes fringues » si on aime bien sa tenue, ou encore faire du shopping pour acheter des fringues. Bon faites attention, on utilise seulement ces mots dans un contexte informel.

[00:28:32] Comme les Français aiment bien se compliquer la vie, ils ont inventé une deuxième forme d’argot qui s’appelle « le verlan ». Ça consiste à inverser l’ordre des syllabes d’un mot. Par exemple au lieu de dire « merci », en verlan on dit : « cimer ». La 1ère syllabe « mer » est à la fin et la deuxième syllabe « ci » est au début. Et le mot « français », ça se dit comment en verlan à votre avis ? Ça se dit « céfran ». D’ailleurs le mot « verlan » signifie « l’envers ». Quand vous faites quelque chose « à l’envers », vous le faites « dans la direction opposée ». Là aussi, il y a plusieurs mots de verlan qui sont passés dans le langage courant donc ça vaut la peine de les connaître.

[00:29:35] Voilà, c’était les 10 expressions que je voulais partager avec vous aujourd’hui. J’espère que vous avez appris des choses intéressantes et que mes explications étaient assez claires. Si vous avez besoin d’aide pour comprendre, je vous rappelle que la transcription complète de cet épisode est disponible sur mon site innerfrench.com. Et bien sûr vous pouvez aussi m’envoyer toutes vos questions et vos suggestions par email à l’adresse hugo@innerfrench.com.

[00:30:12] Si vous trouvez mes podcasts utiles et si vous voulez me soutenir, vous pouvez me laisser une évaluation sur iTunes ou sur Facebook. Ça me fera très plaisir et ça aidera peut-être d’autres personnes à me découvrir.

[00:30:29] En tout cas merci beaucoup pour votre soutien et merci de m’avoir écouté. On se retrouve dans deux semaines pour le prochain épisode. À bientôt !

Pour m’aider, vous pouvez laisser une évaluation sur iTunes.
Merci !​