#76 – Pourquoi l'humour français s'exporte-t-il mal ?

Le film « Ridicule » de Patrice Leconte (1996)

Vous devez vous connecter ou vous enregistrer (c’est gratuit !)

Écouter le podcast sur Spotify

Écouter le podcast sur iTunes (iPhone & Mac)

La France est connue dans le monde pour sa gastronomie, ses vins, sa littérature, ou encore ses marques de luxe. Mais elle a souvent plus de mal à exporter ses comédies.

D’ailleurs, jusqu’au XVIIIème siècle, le mot « humour » n’existait même pas dans la langue française. Il a fallu importer ce « nouveau concept » d’Angleterre. 

Pourtant, « faire rire » est une pratique universelle. Mais peut-être que ce qui fait rire un Français n’amuse pas un Américain.

Dans cet épisode, nous verrons un panorama de l’humour français et nous essaierons de comprendre pourquoi il traverse rarement les frontières de l’hexagone.

Recommandations :

Sources :

Si vous voulez me soutenir, vous pouvez laisser une évaluation sur iTunes. Merci !

13 réflexions au sujet de “#76 – Pourquoi l’humour français s’exporte-t-il mal ?”

  1. Bonjour Hugo ! D’abord je voudrais te remercier pour tes podcasts absolument géniaux que j’adore et conseille à tout le monde. J’habite en Ukraine et je viens du Belarus. Chez nous, les comédies françaises des années 60-80 sont extrêmement populaires. Personnellement, je suis fan de Pierre Richard et ses films comme « Le Jouet », « La chèvre » etc. Mais j’ai adoré également « Bienvenue chez les ch’tis » et « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ». Je trouve que l’humour des youtubeurs et de Gad Elmaleh est aussi très compréhensible. Par contre, la satire politique, comme tu as remarqué , est très difficile à comprendre. Merci de ton travail, c’est un grand plaisir de t’écouter)

  2. J’ai beaucoup aprecié cet épisode! Quand j’étais jeune dans les années quatre-vingts aux États-Unis, les français ont la réputation d’aimer l’humour burlesque ou slapstick. Les humoristes américains racontaient des blagues sur le fait que les Français aiment beaucoup supposément l’acteur Jerry Lewis. Vous connaissez Jerry Lewis? Je pense qu’il était comme Louis de Funès de qui vous avez parlé. Il a fait des grimaces, il est tombé beaucoup, il a parlé d’une voix absurde. Son film le plus célèbre était « The Nutty Professor ». Il était tres populair aux États-Unis dans les anneés soixantes, mais dans les anneés quatre-vingts il était démodé. C’était vrai que Jerry Lewis était populaire en France? Vous êtes peut-être trop jeune pour vous en souvenir. Peut-être que vos parents ou grands-parents le sauraient.
    Je suppose que la blague était populaire parce que les Américains pensent que les Français sont si sophistiqués, il nous a donc semblé très drôle que vous aimiez un comédien moins cultivé.

  3. Merci pour vos podcasts!
    L’humour français, ça me plaît beaucoup et vous a raison de parler des références pour en mieux comprendre. J’ai une bonne example à propos de cette thèse. A l’époque, quand je faisais mes études en France, je bébysittais les enfants qui aimaient trop « Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre ». J’ai vu cette film une bonne douzaine de fois et chaque fois j’ai trouvé des nouvelles blagues sois des nuances.

  4. Salut Hugo, je viens juste de m’abonner à ta chaîne et je voulais juste te remercier pour tes podcasts vraiment magnifiques. 🙌 J’ai une question assez épineuse à te poser, liée au humour français. J’ai passé quelques temps à Toulouse et j’ai souvent eu l’occasion d’entendre le mot « pédé », particulièrement « au courant » parmi les jeunes. C’était franchement choquant pour moi étant donné que c’est un mot homophobe et pas du tout gentil ou poli. Un ami a tenté de m’expliquer que son usage c’était pas versé contre la population LGBTQI et que c’était un mot général pour exprimer son mécontentement avec quelqu’un, n’importe quoi ce soit son orientation sexuelle. Je suis encore déçu par cette tendance triste dans l’humour de base homophobe dans la langue française (mais que existe, bien sûr, dans autres langues aussi). D’où vient cette manque de respect si répandue dans le langage familier envers les populations LGBTQI? Mille mercis Hugo !!

    • Malheureusement, comme tu l’as dit, c’est une tendance que l’on retrouve dans beaucoup de langues et le français n’y fait pas exception. C’est triste mais je n’ai pas plus d’explications à te donner.

Laisser un commentaire