#84 – Le français est-il une langue sexiste ?

Tim Mossholder sur Unsplash

Il faut créer un compte, mais c’est gratuit !

Écouter le podcast sur Spotify ou Deezer

Écouter le podcast sur iTunes (iPhone & Mac)

Quand on apprend le français, on découvre rapidement que tous les noms ont un genre : masculin ou féminin. «Le soleil», «la lune», «un verre de vin», «une tasse de café». Le problème, c’est qu’il n’est pas facile de connaître le genre d’un nom simplement en le regardant dans les yeux ! Alors, même après des années d’apprentissage, on continue de faire des erreurs.

Mais cette question du genre ne pose pas seulement problème aux apprenants. Les Français eux-mêmes, ou plutôt les Françaises elles-mêmes, commencent à voir que la langue de Molière ne les traite pas de la même manière. Certaines règles de grammaire rendent les femmes invisibles, des noms de professions n’existent qu’au masculin. L’écriture inclusive a donc fait son apparition pour combattre cette inégalité de traitement.

Alors, pour mieux comprendre ce débat qui déchaîne les passions en France depuis quelques années, nous allons nous intéresser à l’origine du genre dans la langue française et à la question du sexisme.

Pour soutenir le podcast, laisse une évaluation sur iTunes. Merci !

8 réflexions au sujet de “#84 Le français est-il une langue sexiste ?”

  1. Salut Hugo, j’ai aimée cet podcast. En Argentine c’est la même chose avec le genre neutre, et nous sommes en train d’utiliser le langage inclusive malgré la « Real Academia Española ». À bientôt, Cristina

  2. Hugo, je pense que ce podcast compte parmi un de tes meilleurs. C’est un sujet auquel je pense beaucoup en parlant des langues romanes et je crois que tu nous as montré beaucoup d’exemples où des mots et leurs genres influencent nous pensées de la culture. Le fait qu’il existe un décalage de 25 ans pour le droit de voter pour les femmes entre des pays aux langues latines et des pays anglophones est presque assez de preuve que des mots et leurs genres influencent fortement nos pensées de la structure de nos sociétés. Merci pour la 84e fois que tu produis ces podcasts informatifs, amusants, et très intelligents. Merci de tout ce travail que tu fais pour nous informer au sujet de la langue et la culture françaises. Comme toujours, je suis tellement reconnaissant de ton travail important ! —Michel Elinski à NY

    • Complètement d’accord! Réflexion intéressante sur la différence entre les mots masculins et féminins. Comme vous le dites dans votre vidéo sur YouTube, en ce qui concerne le genre du mot Covid, il est vrai qu’il y a plus de choses nécessaires à traiter. Merci Hugo!

  3. Merci beaucoup pour ce podcast très informatif! Relié a ce sujet, considériez-vous de faire un épisode sur les pronoms non-binaire (iel, ille, etc.)? J’ai des proches qui utilisent « they » en anglais mais il me semble d’être bien plus complexe de faire l’equivalent en français.

  4. Je me souviens très bien d’une façon de rappeler le genre des mots qui se terminent avec -age. Je l’ai reçue quand j’avais dix ans, c’est à dire il y a soixante-quinze ans:
    There was a young lady called Millicent Gage
    Who saw her image photographed on a page.
    She flew into a rage,
    Got into a cage,
    Went down to the plage,
    And indulged in some nage.

  5. Merci Hugo pour ce podcast à propos de la langue française et le sexisme des langues. Je l’ai trouvé fascinant et très fort informé par les recherches linguistiques. J’ai appris beaucoup plus qu’un peu de français.

Laisser un commentaire